• Accueil
  • > Réponses aux internautes
Réponses aux internautes

 

 

07.jpg

Selemaaleykoum,

 

 

Beaucoup de frères et soeurs me posent des questions religieuses auquelles je ne suis pas habilité de répondre, et plus précisément mon avis sur tel ou tel sujet, or cela reviendrait à faire des Fatawa ce qui est purement illicite.

 

Voici un extrait d’une interview sur RELIGIOSCOPE du professeur Muhamed khalid Masud à ce propos :

 

 

Religioscope – Si nous définissons correctement la fatwa, il s’agit d’une opinion émise par une personne qualifiée sur une question relative à la loi islamique. Aux yeux de la tradition islamique, quels critères faut-il remplir pour être habilité à émettre une fatwa? Est-ce la simple reconnaissance de la fatwa par un groupe de croyants, ou existe-t-il des critères objectifs?

 

M.K. Masud – L’un et l’autre. Les livres des juristes fournissent des listes pour définir qui peut émettre une fatwa. Mais je considère qu’il s’agit plus de qualifications idéales. Dès le début, en effet, il y a eu deux tendances: d’une part, beaucoup de gens craignaient de donner une opinion sur des questions religieuses, et ces listes sont donc un avertissement pour signifier que n’importe qui n’est pas qualifié pour donner une opinion; d’autre part, l’Etat pouvait demander à n’importe qui de donner une opinion religieuse et, afin de limiter les interventions de l’Etat, les juristes ont composé ces listes de qualifications. Ce qui n’empêcha d’ailleurs pas l’Etat de le faire quand même!

En ce qui concerne les qualifications définies, il s’agit de celles que nous voudrions voir aujourd’hui encore un chercheur remplir pour travailler dans un domaine particulier de la loi islamique. Je ne pense pas qu’il s’agisse de qualifications qu’il serait impossible de remplir. L’autorité de la fatwa repose sur la croyance en la compétence du mufti. Celui qui l’interroge peut ne pas être en mesure d’évaluer véritablement la compétence du mufti en matière de connaissance légale, mais il doit pouvoir lui faire confiance quant à cette compétence sur la base de sa réputation. En outre, dans la période récente, non seulement les muftis appuient leur fatwa (opinion) sur une base documentaire fournie par les textes, mais celui qui l’interroge demande au mufti de fournir la preuve scripturaire pour la fatwa. S’il n’y a pas de preuve découlant directement des Ecritures, le mufti doit alors s’expliquer et donner plus de détails sur sa fatwa.

 

 

     Pour toutes questions religieuses adressez-vous aux chouyoukh  d’islam Q&A. Une page est dédiée aux questions des internautes.

 

   Barak Allah ou fikoum pour votre compréhension 

 

papillons30.gif   Votre Soeur  R. papillons30.gif

 

Voici le lien :   Islam Q&A 

 

 

 

 

 

08.jpg

 

 

 

source  de l’interview : religioscope 
 


Laisser un commentaire

grenouilledebenitier |
traditionprimordiale |
minhadj alghouraba (cheikh ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ilyasse123
| Partageons Christ
| koki